Voyager hors des sentiers battus en Ouzbékistan : les destinations à découvrir

L’Ouzbékistan est une adresse fascinante, dépaysante et authentique, car non seulement son territoire se situe sur la fameuse route de la Soie, mais il est encore à l’abri du tourisme de masse. Voyager dans ce pays permettra donc aux bourlingueurs de profiter au maximum d’un pur moment de détente, surtout si ces derniers organisent une randonnée hors des sentiers battus. Parmi ces derniers, la mer d’Aral est à découvrir absolument, bien qu’elle soit moins prisée par rapport aux autres adresses ouzbeks. À vrai dire, il n’y reste plus grand-chose, à part les 9 carcasses rouillées de bateaux et un vaste espace désertique. Cependant, l’endroit vaut vraiment le détour, si les nouveaux venus ont envie de s’écarter un peu du reste du monde. De plus, accompagnés de leurs guides touristiques locaux, les passionnés d’Histoire auront l’occasion d’entendre le récit bouleversant de cette mer et de ces vieilles embarcations. En entrant dans la ville de Monyaq, ancien port de pêche dans lequel se trouve ce cimetière de navires, les curieux en apprendront également davantage à quel point cette localité était vivante autrefois.

Nourata, un excellent point de curiosité ouzbek

Pour vivre de véritables aventures, les voyageurs pourront organiser un circuit Ouzbékistan et passer à Nourata, une ville de la province de Navoï. Situé dans une zone très montagneuse, cet endroit plaira sûrement aux trekkeurs internationaux, étant donné l’emplacement de ce dernier et la diversité des attraits qui s’y trouvent. Naturellement, cette partie du pays abrite un grand nombre d’édifices impressionnants comme la forteresse Nour, construite par Alexandre le Grand, ou encore la mosquée Jouma. Toutefois, la partie la plus intéressante du lieu se situe dans les montagnes Karataou, à environ 40 km de Nourata. Dans ces dernières, les routards découvriront des dessins rupestres qui ont été rapportés par les savants à l’Age du Bronze. À part cela, plus de quatre mille figures sont également gravées sur les pentes de la gorge Sarmich, un site considéré comme sacré auparavant.Les curieux y remarqueront, d’ailleurs, toutes sortes de peintures qui témoignent des cérémonies et des rituels pratiqués autrefois.

Le lac Aydarkul, une merveille naturelle à ne pas rater en Ouzbékistan

Vers la fin de leurs séjours en Ouzbékistan, les touristes pourront faire une courte halte au lac Aydarkul pour se reposer un peu après leurs randonnées. Connueaussi sous le nom de la « mer de sable », cette étendue d’eau est juste un vaste étang non drainé qui s’étend sur une surface de 3 000 km2. Beaucoup de voyageurs s’y rendent pour profiter de la sérénité et de l’authenticité du lieu. Toutefois, ce qui est le plus impressionnant avec ce grand réservoir naturel, c’est que la partie occidentale de ce dernier est salée et contient une minéralisation de 8 g par litres. Quant au côtéoriental, il renferme 3 à 5 g de minéraux, ce qui permet au lac d’être riche en espèces aquatiques telles que la perche, la carpe, le poisson-chat et la brème blanche. Pour ne rien rater d’une escapade ouzbek, les vacanciers étrangers pourront également faire une promenade à cheval ou à dos de chameau aux alentours de ce havre de paix.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *