Tirage direct ou indirect : quelle différence pour les vapoteurs ?

Si vous êtes un débutant en matière de vapotage, vous aurez un peu de mal à choisir votre style de tirage idéal. Rassurez-vous toutefois, il vous faudra seulement quelques semaines pour prendre vos marques et choisir entre inhalation directe et inhalation indirecte. Comment cela se traduit et quel style s’avère plus sain pour l’organisme ?

Tirage direct ou indirect : quelle différence pour les vapoteurs ?

L’inhalation indirecte

C’est généralement le premier style de tirage qu’on adopte lorsqu’on vapote pour la première fois. Cela consiste à tirer sur la vapeur, à la garder quelques secondes en bouche le temps d’apprécier pleinement sa saveur avant de l’expédier dans les poumons. Ce sont surtout les anciens fumeurs qui le choisissent d’emblée puisque cette inhalation donne une sensation très proche de celle de la cigarette.

Pour vous permettre ce tirage, il est conseillé de trouver le meilleur clearomiseur saveur à inhalation indirect. L’inhalation indirecte est aussi appelée tirage sec ou tirage serré. Ici, la quantité de vapeur est assez faible, mais la saveur de l’e-liquide est plus prononcée. Si vous utilisez une e-cigarette dotée d’une bague d’airflow, il faudra le fermer à fond.

Il convient de souligner que cette technique consomme très peu de liquide. Cela signifie que la consommation de nicotine est amoindrie ce qui réduit les risques de dépendance. Rappelez-vous également qu’avec la vape, l’absorption de nicotine par l’organisme est lente. Ainsi, si vous craigniez d’être à nouveau dépendant, mieux vaut choisir cette forme d’inhalation.

Par contre, si vous êtes encore très dépendant et que vous avez besoin d’une dose de nicotine assez élevée, il faudra choisir un liquide avec un taux de nicotine plus élevé. Sans cela, vous risquez de retomber à nouveau dans le tabagisme puisque n’arrivez pas à combler votre dose habituelle.

A part le risque de dépendance, le tirage serré reste sain pour l’organisme. Il ne génère pas de hit et donc pas d’irritations au niveau de la gorge. Il est toutefois recommandé d’essayer l’inhalation directe pour déterminer une bonne fois pour toute quelle technique répond le plus à vos attentes. Peut-être que vous pourrez même les associer surtout que de nos jours, il existe des cigarettes électroniques permettant les deux types de tirage.

L’inhalation directe

Egalement appelé tirage aérien, cette technique d’aspiration consiste à envoyer directement la vapeur dans les poumons. Pour se le permettre, il faut utiliser un appareil pourvu d’un plus gros tuyau. Il faut aussi penser à ouvrir la bague d’airflow à fond pour augmenter le débit d’air.

Contrairement à ce que certains pensent, le tirage aérien n’est possible que lorsqu’on a une grosse quantité de vapeur. C’est le type d’inhalation préférée des cloud chasers ou chasseurs de vapeur. Ce sont des vapoteurs qui ont fait de la vape un art. Avec la grosse quantité de vapeur aspirée, ils produisent effectivement des dessins dans l’air lorsqu’ils les rejettent à l’extérieur.

Cette technique s’apparente un peu à l’usage de la chicha étant donné la vapeur dense obtenue. L’aspiration se fait en quelques secondes et la vapeur atterrit directement dans les poumons sans rester dans la bouche. La saveur est donc plus atténuée, mais on la ressent quand même assez légèrement surtout lorsqu’on la rejette dans l’air.

Vu la quantité de vapeur à aspirer, il est conseillé de ne faire appel à ce type de tirage que lorsqu’on a acquis une bonne expérience de la vape. En effet, si on s’y essaie sans préparation au préalable, on risque de ressentir une sensation d’étouffement ou de suffocation. Notez aussi que la vapeur aspirée est chaude ce qui peut vous surprendre désagréablement et peut vous donner envie de ne plus jamais vapoter.

Par ailleurs, puisque la vapeur passe immédiatement dans les poumons, cette technique d’inhalation génère ce qu’on appelle hit. C’est une sorte de pincement ou de picotement au niveau de la gorge. A faible intensité, la sensation est agréable, mais lorsque le hit est trop puissant, il risque de générer des irritations gênantes au niveau de la gorge. A ces irritations peuvent s’accompagner une déshydratation et une sécheresse buccale. Ces effets ne sont pas dangereux pour la santé et disparaissent au bout de quelques heures, mais ils sont quand même gênants.

Pour atténuer le hit, utilisez un e-liquide à dose très faible de nicotine et de propylène glycol. Si vous utilisez un liquide à haute dose de nicotine, votre consommation de nicotine sera plus élevée et donc le risque de dépendance sera plus important sans compter les effets secondaires cités ci-dessus. Quant au propylène glycol, même si le produit en lui-même n’est pas toxique pour l’organisme, une teneur élevée favorise un hit plus puissant. De plus, si vous comptez avoir plus de vapeur, c’est la concentration en glycérine végétale qu’il faut privilégier. C’est effectivement ce produit qui définit la quantité de vapeur. Les cloud chasers, eux, n’hésitent pas à opter pour un e-liquide 100 % VG.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *