J’ai testé pour vous… le décryptage des systèmes de chauffage

Le système de chauffage d’une habitation désigne l’ensemble du circuit servant à la production de chaleur destinée à réchauffer l’atmosphère d’une pièce, d’une maison ou d’un immeuble. Il est formé généralement de trois éléments principaux : une source d’énergie (combustion d’un brûleur ou électricité), un générateur de chaleur (poêle, chaudière, pompe à chaleur), et des émetteurs de chaleur chargés de diffuser celle-ci dans l’habitation (planchers chauffants, radiateurs, ventilo-convecteurs). Certains systèmes permettent également la production d’eau chaude sanitaire.

1. Choisir sa source d’énergie : fossile, renouvelable, ou électricité ?

La source d’énergie la plus répandue à l’heure actuelle passe par la combustion d’énergies fossiles : gaz naturel, propane, fioul. Le chauffage au gaz naturel, tout comme le propane, procure une chaleur douce et homogène, facile à maîtriser – à la différence près que le propane implique un espace de stockage extérieur pour les bouteilles de gaz. Ce n’est pas le cas du gaz naturel qui demande un simple raccordement au gaz de ville, ou à une citerne. La Chaudière fioul, dont l’installation requiert également plus de travaux et d’espace, reste tout aussi facile d’utilisation. Elle offre aussi l’avantage d’être plus écologique, le niveau de CO2 émis dans l’atmosphère étant régulé.

L’électricité, quant à elle, est peut-être la source d’énergie la plus facile à utiliser, et, la plus économique au départ. Via un générateur autonome, ou par simple raccordement au réseau public, l’électricité est produite, venant alimenter des résistances qui chauffent directement l’eau du circuit.

Enfin, on assiste à l’émergence, depuis quelques années, des énergies propres et renouvelables : l’air, la géothermie, les granulés de bois viennent progressivement concurrencer les combustibles traditionnels comme le gaz naturel ou le fioul. Cela dit, la chaudière à gaz reste largement majoritaire dans les foyers français.

2. Choisir le générateur de chaleur : les classiques poêles et chaudières

Les poêles sont les premiers systèmes de chauffage à apparaître sur le marché. Déjà dès la fin du Moyen-Age, début de la Renaissance, l’on voit apparaître les premiers poêles en faïence et fonte. Qu’ils soient à bûches ou granulés de bois, les poêles d’antan sont en nette recrudescence aujourd’hui ; on les utilise surtout en chauffage d’appoint pour la pièce principale, en complément d’un système de chauffage plus moderne du type chaudière par exemple. Cela dit, ils peuvent être source de grandes économies d’énergie, le bois étant le combustible le moins cher du marché.

Les chaudières à vapeur, puis à circuit d’eau, apparaissent au moment de la Révolution Industrielle, pour s’imposer dans les foyers français vers la fin des années 50. A l’heure actuelle, la Chaudière gaz reste le mode de chauffage le plus couramment utilisé. La chaleur produite par la combustion d’un brûleur de type gaz naturel ou fioul (ou d’une résistance dans le cas de la chaudière électrique) est répartie via un fluide caloporteur (le plus souvent l’eau) dans le circuit émetteur (radiateurs ou plancher chauffant), contribuant ainsi à l’augmentation de la température d’une pièce.

3. Choisir le générateur de chaleur : les pompes à chaleur

Bien que connues depuis l’ère industrielle, les pompes à chaleur ne se généralisent dans les foyers européens que vers la fin des années 70, soit près de 20 ans après l’apparition des premières pompes dans les logements américains.

Prisées pour ses performances économiques et les économies d’énergies qu’elles garantissent, elles présentent aussi l’avantage d’être plus écologiques que les traditionnelles chaudières gaz, sans pour autant garantir un système 100% vert. En effet, les pompes à chaleur ont besoin d’électricité pour fonctionner.

Il existe plusieurs types de pompes à chaleur sur le marché, au principe de fonctionnement relativement similaire. Elles consistent en la récupération de l’énergie contenue dans l’air (dans le cas d’une pompe à chaleur air/eau ou air/air) ou dans la terre (pompes à chaleur géothermiques) pour la diffuser dans le circuit classique : par le biais de ventilo-convecteurs pour les PAC air/air ou via le fluide caloporteur pour les PAC air/eau et géothermiques.

singe-YES1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>